Esta aqui : ES-Accueil >
  • Visita > 
  • ES-Géologie-test
titre_article

ES-Géologie-test

Un peu de géologie

(+ photos)

Le Gouffre d’ESPARROS se situe dans un massif calcaire dolomitique. Il est composé d’un vaste réseau hydrographique (lié de l’autre coté de la montagne aux Grottes de LABASTIDE) long de 3 kilomètres pour la partie connue et profond de 130m par rapport à l’entrée naturelle. Celle-ci se situe aux environs du Col de coupe, à prés de 700m d’altitude.

Géologie - Gouffre d'Esparros : coupe verticale

Il a été creusé il y a plus d’un million d’années par la rivière Neste, a l’époque plus haute en altitude dans les vallées. La fracturation du massif, par les failles, diaclases, a permis à la rivière de creuser le karst pour le traverser littéralement de part en part, mettant ainsi en relation le bassin de la Neste avec le bassin de l’Adour. Le creusement s’est fait pendant plusieurs centaines de milliers d’années, sur le principe de la dissolution du calcaire. Puis, laNeste a été détournée de son lit souterrain lors d’une phase glaciaire. Les glaciers, sous leur propre poids avancent dans les vallées et les creusent profondément. Quand le cycle géologique vient sur une période interglaciaire, la rivière se retrouve plus bas que son ancienne perte. C’est ce qui s’est passé ici. La Neste coule donc maintenant dans la Vallée qui porte son nom sans avoir la possibilité de retomber dans la perte.

La vallée des BARONNIES où aujourd’hui coule l’Arros et ses affluents, compte de nombreux grottes et gouffres composant un paysage « karstique » : des ruisseaux naissent avant de se perdre mystérieusement. Des dolines apparaissent, des avens, grottes et gouffres se creusent. Une formidable dynamique souterraine souvent invisible, créé un monde souterrain le plus souvent inconnu.

Le réseau LABASTIDE–ESPARROS en est emblématique : Les eaux qui se réunissent encore aujourd’hui, au fond de la cuvette de LABASTIDE se perdent au niveau de la grotte du même nom pour rejoindre les niveaux inférieurs du Gouffre d’ESPARROS, où elles ne sont pas visibles, elles réapparaissent quelques centaines de mètres en contrebas au niveau de la résurgence de l’Ayguette. Ce niveau actif n’est pas pénétrable et les galeries du Gouffre d’ESPARROS connues actuellement correspondent à un ancien drain abandonné par l’eau.

Les cristaux et concrétions

(+ photos)

Le Gouffre d’ESPARROS propose de découvrir lors de la visite, une grande variété de cristaux et concrétions, le visiter c’est ainsi découvrir un véritable musée vivant :

Petit récapitulatif sur la formation des concrétions classiques en milieu souterrain : L’eau de pluie ou d’infiltration se charge en gaz carbonique (dioxyde de carbone) en traversant les végétaux et l’humus. Elle va dissoudre le calcaire des roches qu’elle traverse et, en arrivant au contact de l’air, dans les grottes, soumise à l’apesanteur et à d’autres forces va, avant de tomber, déposer du carbonate de calcium (cad du calcaire dissout par le gaz carbonique), la calcite et parfois, comme au Gouffre d’ESPARROS, de l’aragonite. Les fistuleuses prennent naissance puis les stalactites et stalagmites aux endroits où les gouttes d’eau tombent sur le sol. Et bien d’autres cristaux et formations.

Textes dépliables :

L’aragonite (+ photo) Découverte en 1797 en Espagne, à Molina de Aragon (en Castille…) et citée par AG Werner, il la situa naturellement en Aragon d’où le nom d’Aragonite. ! L’aragonite est un minéral composé de carbonate de calcium de formule CaCO3. Elle se distingue de la calcite par son système cristallin (système orthorhombique). L’aragonite est souvent blanche, transparente et parfois teintée (verte, bleue, jaune…) en fonction des éléments minéraux la composant. La présente de magnésium, présent dans les calcaires dolomitiques (comme à Esparros) intervient dans sa formation. Sa cristallisation peut prendre plusieurs aspects toutes présentes à Esparros : aragonite aciculaire (en aiguille) composant de délicats bouquets ou pompons, en aiguilles plus importantes, longues parfois de plusieurs dizaines de centimètres, aragonite massive constituée d’aiguilles collées les unes contre les autres, formant une masse dense, aragonite corraloïde, évoquant des variétés de coraux à face courbe (Unique à Esparros).

La calcite (+ photo) C’est le minéral le plus connu dans les grottes. Le cristal de calcite est l’élément principal constituant les roches carbonatés (tel que le calcaire). Il est aussi l’élément constituant les concrétions habituelles des cavités. La calcite se forme par précipitation du carbonate de calcium et son aspect souterrain est souvent celui d’une stalactite, stalagmite, colonne.. La couleur de la calcite varie. Elle prend souvent une teinte blanche, incolore, avec toutes les nuances de jaune tirant sur le brun, le bleu ou le vert. Sa couleur provient d’inclusion d’impureté ou d’oxydes entre les cristaux de calcite. Elle est aussi souvent transparente à translucide

Les fistuleuses(+ photo) C’est la forme la plus simple et la plus courante des concrétions. En forme de tube, elle peut parfois atteindre plusieurs mètres de long. Elle nait du dépôt de calcite laissé par la goutte d’eau suspendue à la voute.

Les stalactites et stalagmites (+ photo) L’origine est la même qui pour les fistuleuses, l’eau chargée en carbonate de calcium (calcaire dissout par le gaz carbonique) en abandonne une partie avant de tomber et en dépose au sol. Les nombreux arrêts et reprises de débit, la quantité de carbonate dissous ont une influence sur la taille et le développement de ces concrétions. Parfois, plusieurs centimètres par an ou par millénaires…. Il n’y a pas de moyenne.

Les draperies (+ photo) Pareils à des voiles souvent très fins et translucides, elles peuvent atteindre plusieurs centimètres, voire plusieurs mètres de développement. Elles épousent les parois inclinées, l’eau (soumise à la pesanteur et à la tension superficielle) déposant le long de son parcours sur la paroi du carbonate de calcium. Souvent colorées de différentes couches elles témoignent des facteurs de croissance mais aussi climatologiques.

Les excentriques  (+ photo) Aux formes étranges, en aiguilles, fistuleuses et aux directions multiples et variées. Elles sont nombreuses à Esparros. L’origine de ces concrétions tient dans les rapports entre la force d’apesanteur qui donne la verticalité, la tension superficielle qui maintient la goutte d’eau, la pression, les impuretés de l’eau, les forces de cristallisation… La force dominante donnera un axe de développement, jusqu’à qu’une autre la remplace. En cas d’équilibre, le développement sera « excentrique ». En boucle, elles portent le nom d’hélictite. Les disques (+ photo) Constitués en réalité de deux disques de calcite superposés entre lesquels l’eau jailli sous pression et ornés de stalactites, ce sont des éléments très emblématiques mais aussi très fragiles. Ils sont nombreux à Esparros. De nombreux autres cristaux composent cet univers souterrain…(+ Photos)

Différences Aragonite / Calcite

La calcite et l’aragonite possèdent la même composition chimique : CaCO3. Ils font partis de la famille des « Carbonates de Calcium » : le carbonate étant le CO3, et l’élément rattaché le calcium Ca.

La différence entre la calcite et l’aragonite se trouve principalement dans la forme du cristal. La calcite possède une forme rhomboédrique tandis que l’aragonite possède une forme orthorhombique. Cette différence dans la structure du cristal se réalise pendant la précipitation du carbonate de calcium dans la cavité, suivants les différents facteurs qui entrent en jeu au moment du dépôt (T°, air, argile, …).

CALCITE ARAGONITE

Étymologie : La calcite est le polymorphe le plus courant du carbonate de calcium. Son nom provient du latin “Calx” qui signifie chaux.

Étymologie : L’aragonite est un polymorphe du carbonate de calcium découvert dans les Grottes de Molina (Espagne – Aragon) en 1775 par un naturaliste allemand du nom de Werner.

Formation : Le cristal de calcite est l’élément principal constituant les roches carbonatés (tel que le calcaire). Il est aussi l’élément constituant les concrétions habituelles des cavités. La calcite se forme par précipitation du carbonate de calcium .

Formation : Les cristaux d’aragonite se forment dans les roches métamorphiques et sédimentaires, dans les grottes de région calcaire, ou bien dans les filons minéraux et autour des sources chaudes.

Aspect : La calcite est souvent bien cristallisée en prismes. Mais elle peut aussi prendre des formes de tablettes, macles (plus de milles formes et combinaisons cristallines existent pour la calcite !). Son faciès souterrain est souvent celui d’une stalactite, stalagmite, colonne ou scalénoèdre.

Aspect : Les cristaux prismatiques allongés sont souvent orientés différemment. Enchevêtrés, ils prennent des formes pseudos-exagonales. Le faciès peut également être en colonne, stalactites, stalagmites, fibreuses ou bien disposés en rond comme du corail (ils sont appelés “Fleurs de Pierre”).

Couleur : La couleur de la calcite varie. Elle prend souvent une teinte blanche, incolore, avec toutes les nuances de jaune tirant sur le brun, les bleus et et les verte. Sa couleur provient d’inclusion d’impureté ou d’oxydes entre les cristaux de calcite. Elle est souvent transparente à translucide avec un éclat vitreux.

Couleurs : La couleur de l’aragonite varie. Elle peut prendre une teinte blanche, incolore, grise, jaunâtre, verte, bleue, violette, rougeâtre ou brune. Elle sera souvent transparente à translucide avec un éclat vitreux.

Classe chimique : Carbonates

Classe chimique : Carbonates

Sous-classe chimique : Carbonates anhydres sans anion étranger

Sous-classe chimique : Carbonates anhydres sans anion étranger

Groupe : Calcite

Groupe : Aragonite

Formule chimique : CaCO3

Formule chimique : CaCO3

Système : Rhomboédrique

Système : Orthorhombique

Dureté : 3 (moyenne)

Dureté : 3.5 – 4 (moyenne)

Densité : 2,6 à 2,8 / 2,6 à 2,8 T/m3

Densité : 2,9+ / 2,9 T/m3

images  images

http://www.geowiki.fr/index.php?title=Relief_karstique

ES-Actualités
image à la une
26.02.2012
ES-Nouveau

ES-Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Morbi commodo, ipsum sed pharetra gravida.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Morbi commodo, ipsum sed pharetra gravida.

image à la une
26.02.2012
ES-Star Wars

ES-D’abord conçue comme une trilogie sortie entre 1977 et 1983, la saga s’est ensuite élargie avec trois nouveaux films sortis entre 1999 et 2005 racontant des événements antérieurs aux premiers.